Traitement Syphilis tertiaire

La seule autre maladie plus craint par l'humanité au cours des âges que la peste, la syphilis, la plus grave de toutes les maladies sexuellement transmissibles, est toujours en plein essor dans les milieux promiscuité. Ce qui suit est un regard concis en profondeur dans la scène énigmatique de la syphilis tertiaire. Contrairement à la plupart des maladies, comme la syphilis progresse dans les étapes ultérieures, les options de traitement deviennent presque inexistante.

Les trop nombreux sont diagnostiqués trop tard


Depuis 80 pour cent des patients syphilitiques ne sont pas vus par les médecins jusqu'à ce qu'ils soient bien dans cette étape tardive ou latente, pour traiter correctement cette troisième étape de la syphilis, il doit y avoir un diagnostic précoce et le traitement des premiers stades. En outre, il doit y avoir une compréhension approfondie des manifestations cliniques.

Le traitement de la syphilis début commence par des injections d'antibiotiques, comme la pénicilline G benzathine, à une dose intramusculaire de 2,4 millions d'unités. Cette forme préférée de la pénicilline est utilisé car il maintient les niveaux sanguins adéquats pour un maximum de trois semaines. Elle est suivie par les médicaments pris à la maison d'autres formes de pénicilline, tels que l'érythromycine ou d'autres antibiotiques, tels que les tétracyclines, pour une évolution plus agressive de traitement de 2 000 mg par jour pour un maximum de deux semaines.

Contrairement à d'autres maladies qui s'aggravent dans les étapes ultérieures


Il est ironique de constater que, contrairement à la façon dont les maladies «normales» progressent avec le besoin de traitements plus forts et plus énergiques, plus tard, les derniers stades de la syphilis, dans sa phase «latente» nécessitent généralement pas de médicaments du tout - du moins pas antisyphilitique médicaments. La raison en est que les bactéries de T. pallidum qui restent dans le corps après le stade infectieux s'est écoulé n'est pas une grande mesure, sensible à la thérapie antimicrobienne. Inversement, de nombreux patients à ce stade, si ce n'est malheureusement neglected-- sont exagérément traité.

Si le traitement antibiotique est poursuivi, il est pour empêcher la ré-infection de la maladie et les complications syphilitiques internes. Ainsi la fin de la syphilis ou latent est habituellement traitée avec le même schéma que celui utilisé pour la syphilis ou de l'aorte, la neurosyphilis syphilis de la moelle épinière. Une dose initiale de 1,2 millions d'unités, suivi par huit doses de 600 000 chacun sur une période de trois semaines est la norme.

Avec un traitement approprié les chances sont en votre faveur


En ce qui concerne la troisième phase de pronostic ou syphilitiques latents, puisqu'elles ne présentent pas de signes d'infection, ils ne montrent aucune preuve clinique à la suite d'un parcours de succès de la thérapie. La seule façon de déterminer la validité du traitement ou si la réalisation d'une immunité naturelle a eu lieu, serait de suivre le cours du patient tout au long de sa vie.

Une prédiction raisonnable serait que moins de 2 pour cent des patients atteints de syphilis latente tardive qui ont été correctement traitées développer toutes les manifestations graves de la syphilis tardive. Les rares personnes qui ne montrent des signes de progression malgré un traitement «adéquat» sera presque exclusivement dans les groupes plus âgés qui peuvent avoir eu la syphilis aortique méconnaissables au moment du traitement.


Articles Liés